Bar

« Putain, y a un truc qui m’démange, faudra qu’j’pense à consulter…» J’lui tournais le dos en me grattant le cul sous les draps. Fallait que je meuble. Ça faisait une heure que j’étais immobile, les yeux fermés, en mimant l’entre-deux-eaux dans l’espoir qu’elle se casse, et le silence était aussi pesant que ses gros nibards.… Lire la suite Bar

La chambre

Sur la table de chevet, la bouteille de whisky ouverte surplombait un paquet souple de cigarettes à moitié vide. Une pluie fine arrosait le parking presque désert de l’hôtel, alors qu’au loin la foudre continuait à gagner du terrain et s’approchait chaque fois un peu plus du bâtiment. Chaque éclat résonnait dans sa tête comme… Lire la suite La chambre

L’important, c’est de ne pas rester à rien faire !

Fallait vraiment que j’trouve du taf. Nan mais c’est vrai, quoi, ça f’sait pas sérieux. J’passais le plus clair d’mon temps à m’demander comment l’occuper, ce temps, et l’reste à réfléchir à comment faire pour pas être prisonnier d’cette obligation. Ouais, j’kiffe réfléchir. Obligation, j’disais. Parce que, j’avoue, si les Autres n’existaient pas, j’m’en balancerais… Lire la suite L’important, c’est de ne pas rester à rien faire !

Le Message

Nouvelle inspirée par Enis Miliaro Chapitre 1 Le jour se levait paresseusement sur la ville. Leurs doigts s’entrelaçaient comme des spaghettis sur une fourchette. Elle tournait le poignet avec délicatesse, et dévoilait ainsi son pouls qui battait à tout rompre. Elle murmurait une mélodie improvisée, qui sonnait pour lui comme le plus doux des chants.… Lire la suite Le Message

Chère famille, Chers amis, Chers autres

La vie est merdique. Allez, effacez-moi cet air con, vous savez très bien que j’ai raison ! On enchaîne peine, souffrance, frustration, douleur. Chaque jour. Dîtes pas le contraire. Bon, je vous l’accorde, un sourire de temps en temps, mais faîtes pas comme si vous ne saviez pas que ce n’est qu’un Sparadra Winnie l’ourson sur… Lire la suite Chère famille, Chers amis, Chers autres

BOUH !

Te retourne pas. Omar essayait de penser, alors qu’il poursuivait sa course folle à travers les ruelles de la ville. Il lui avait échappé pendant plus d’une heure, mais l’autre avait fini par le retrouver. Fuir le flair revient à s’acharner à prouver l’existence de dieu, et Omar avait du démarrer comme un rat fuyant… Lire la suite BOUH !