Fils de pluie

J’suis un fils de pluie. Les gouttes acides bercent ma vie depuis toujours, et j’pousse comme une mauvaise herbe sous le toit gris de mes belles années. 

J’suis un fils de pluie. J’ai chevauché le grand oiseau d’acier, et les bras de ma mère humectaient la portance.

Les Antilles savent très bien qui j’suis, l’archipel déroule le tapis sombre et sourit quand j’atterris. 

J’suis un fils de pluie. La chaleur guette et se cache sous la brise vicieuse. L’astre est là, et ça le démange de me réduire à l’état de cendres. Mais, j’suis un fils de pluie, et ma mère m’accompagne où que j’aille. Alors j’regarde la danse du palmier royal qui célèbre le lever du jour, et j’écoute les larmes du ciel faire frissonner l’air et marteler le sol.

Fils de pluie

SCOLTI, 8 Avril 2019.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s