Derrière les murs

Alors…ici vit une femme d’une trentaine d’années, beauté foudroyante qui vous cloue les pieds dans le gravier.

On dit qu’elle te touche le front du bout de l’ongle, et tu parles portugais. Bim. Coup d’ongle, et obridago.

Fait repousser les cheveux, soigne les furoncles, et se nourrit des chats du quartier.

J’ai fait le tour de la baraque sans jamais l’apercevoir, mais c’est comme si sa présence transperçait les murs, tu vois ?

Ou alors, j’trimais pour digérer ma morue

Ou…ici vit une petite famille paisible, avec deux mioches capricieux, une mère aimante et patiente, et un père qu’attend la suite de la ligue des champions

J’en sais foutre rien en fait…

Fait beau à Lisbonne putain

SCOLTI, Février 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s